Foire aux questions - Prestadom Santé

La foire aux questions Prestadom Santé permet aux patients de trouver des réponses à leurs principales interrogations concernant le syndrome d'apnée du sommeil (SAS), leurs prises en charge médicale, administrative et technique.   

A quels moments dois-je utiliser ma PPC ?

Il est important de garder sa PPC tout au long de votre nuit mais également lors de vos siestes si vous dormez pendant celles-ci. Attention, il est inutile de porter votre masque avec la PPC en fonctionnement lorsque vous êtes en train de lire ou de regarder la télévision, branchez-là uniquement lorsque vous êtes en situation de vous endormir.

Au bout de combien de temps suis-je sensé m'habituer à ma machine ?

Dans la majorité des cas, le patient s'habitue très rapidement voire dès la première nuit d'utilisation. La gêne ressentie au début du traitement n'est pas plus importante que de porter des lunettes pour la première fois. Attention, si vous n'arrivez pas à vous y adapter après plusieurs nuits d'utilisation, ne restez surtout pas sur un échec, contactez votre prestataire afin que celui-ci puisse vous proposez des solutions.

Qui s'occupe de l'entretien et du contrôle de la machine ?

L'entretien de la machine est réalisé directement par le patient, ce qui signifie :
  • Nettoyage extérieur du générateur à l'aide d'un chiffon sec,
  • Lavage du filtre interne du générateur 1 fois / semaine à l'eau savonneuse, il est important de bien le sécher avant de le remonter,
  • Nettoyage du tuyau 1 fois / mois à l'eau savonneuse, il est important de bien le sécher avant de le remonter,
  • Nettoyage de l'humidificateur 1 fois / semaine à l'eau savonneuse, pensez à bien le rincer avant le remontage,
  • Vérification du niveau d'eau de l'humidificateur 1 fois / jour, pensez à utiliser de l'eau déminéralisée ou faiblement minéralisée,
  • Remplacer complètement l'eau de l'humidificateur 1 fois / semaine.
Le contrôle de la machine est assuré par votre prestataire, c'est-à-dire :
  • Contrôle des performances du générateur, de l'humidificateur, du masque et du circuit suivant les recommandations fabricants,
  • Remplacement périodique des différents consommables (masques, tuyau, filtres…) suivant la réglementation en vigueur,
  • En cas de panne intempestive de votre générateur, contactez directement le prestataire afin qu'il procède au dépannage ou selon le cas au remplacement du générateur suivant la réglementation en vigueur.

Quels peuvent-être les éventuels désagréments liés à mon traitement ?

  • Les yeux qui piquent au réveil après une nuit sous PPC : Ce constat est typiquement lié à une fuite d'air vers le haut du masque en direction de vos yeux. Revoyez le réglage de votre masque et de votre harnais. Si le problème persiste contactez votre prestataire sans attendre qui vous proposera des solutions.
  • Nez bouché ou rhinite (nez qui coule) : Vous devez vous assurer auprès de votre médecin qu'il ne s'agit pas d'un problème médical indépendant de votre traitement par pression positive continue. Dans le cas où ce désagrément serait directement lié à votre traitement, contactez votre prestataire qui peut vous proposer un dispositif d'humidification ou de filtration.
  • Sensation de sécheresse dans la bouche : Ce désagrément est surement dû au fait que vous dormiez la bouche ouverte. Contactez votre prestataire qui pourra vous proposer une mentonnière où de changer de type de masque.
  • L'air respiré vous paraît trop sec : Contactez votre prestataire qui pourra vous proposer un humidificateur afin de charger en humidité l'air transmit par votre générateur.
  • Douleurs, irritations ou encore plaies aux points d'appuis de votre masque : Contactez votre prestataire qui pourra vous proposer différentes solutions (révision de la procédure d'installation de votre masque, changement de masque permettant de changer les points d'appuis, etc...).
  • Visage marqué au réveil : Ce désagrément provient surement d'un serrage trop important au niveau du harnais. Si les rougeurs persistent après avoir revu le serrage du harnais parlez-en à votre médecin, une allergie à la silicone du masque en est peut-être la cause.
  • Sensation de ballonnement abdominal ou aérophagie : C'est souvent lié au passage d'une partie de l'air envoyé par votre générateur dans votre estomac. Parlez-en à votre médecin qui suivant le cas modifiera les réglages de votre générateur ou vous prescrira un traitement approprié.

Est-il normal de continuer de ronfler malgré mon traitement sous PPC ?

Il est anormal de continuer de ronfler alors que vous êtes sous traitement PPC. Parlez-en à votre médecin et à votre prestataire afin qu'ils puissent vous proposer des solutions (ajustement du réglage de votre PPC, perte de poids...).

Quelles sont les démarches que je dois effectuer lors de mes déplacements ?

Heureusement, il est tout à fait possible de se déplacer (déplacements professionnels, vacances…) en France ou à l'étranger avec votre matériel. Afin de préparer au mieux votre déplacement vous devez contacter au plus tôt (au moins 15 jours avant votre départ) votre prestataire qui vous indiquera la procédure à suivre. Les informations que vous devrez transmettre à votre prestataire sont :
  • Les dates et la durée de votre déplacement,
  • Le lieu exact de résidence,
  • Le matériel que vous emportez.
Votre prestataire vous transmettra les coordonnées du prestataire d'accueil présent sur votre lieu de séjour.

Voyage à l'étranger

Dans le cas d'un déplacement à l'étranger vous devrez demandez à votre prestataire un certificat de douane (en français et en anglais) afin de pouvoir circuler en toute tranquillité avec votre matériel.

Pensez à prendre un masque et un tuyau de rechange ainsi qu'une multiprise électrique avec une rallonge et un adaptateur pour prise (si différente du pays d'origine).

Pour un déplacement dans un pays de l'Union européenne, il est recommandé de demander à l'assurance maladie votre carte européenne qui vous permettra sous certaines conditions la prise en charge de soins éventuels. Pour un déplacement hors Union européenne l'avance des frais de soins vous sera automatiquement demandée. Ce n'est qu'à votre retour avec la facture acquittée que vous pourrez demander le remboursement à votre caisse.

Que dois-je faire en cas d'accident ou de vol de mon matériel ?

Dans le cas ou votre matériel a été volé ou détérioré à la suite d'un accident, contactez sans attendre votre prestataire afin de connaître la procédure à suivre. Il faudra communiquer à votre prestataire les informations suivantes :
  • Les circonstances exactes de l'évènement,
  • Les dommages occasionnés sur votre machine,
  • Les conséquences sur son fonctionnement.
Si votre matériel a subi un vol, il est obligatoire d'aller au plus vite au commissariat afin de déclarer le vol. Un exemplaire de cette déclaration sera à remettre à votre prestataire dans le cadre des démarches à effectuer pour l'application des garanties d'un contrat d'assurance.

Cette prestation est-elle remboursée par l'assurance maladie ?

En général cette prestation est prise en charge de façon conjointe par votre caisse d'assurance maladie (à hauteur de 65 % selon le forfait hebdomadaire fixé par LPPR (Liste des Prestations et Produits Remboursables)) et votre mutuelle (à hauteur de 35 %).

Dans certaines situations médicales (critères médicaux déterminés par votre médecin pneumologue) l'assurance maladie pourra proposer une prise en charge à 100 %.

La prise en charge de votre traitement est accordée après accord du médecin-conseil du service médical de l'Assurance-maladie. Votre prise en charge est dans un premier temps accordée pour une durée de cinq mois puis renouvelable chaque année. Vous devrez faire remplir l'imprimé de renouvellement de prise en charge par votre médecin prescripteur et l'adresser à votre prestataire qui fera le nécessaire auprès de la caisse d'Assurance-maladie.

Quelles sont les démarches à effectuer auprès de mon organisme d'assurance complémentaire ?

En premier lieu vous devez vérifier auprès de votre assurance complémentaire les garanties de votre contrat afin de savoir si le ticket modérateur (35 %) de votre traitement sera pris en charge par celle-ci. Dans la majorité des cas, les contrats d'assurance complémentaire garantissent le remboursement du ticket modérateur. Après règlement auprès de votre prestataire des 35 % de reste à charge, vous recevrez une facture acquittée de votre prestataire qu'il faudra envoyer à votre assurance complémentaire afin d'être remboursé du ticket modérateur que vous avez précédemment payé à votre prestataire. Ces modalités de facturation et de remboursement pourront-être simplifiées selon votre situation, renseignez-vous auprès de votre prestataire.

Je n'adhère à aucune assurance complémentaire, que dois-je faire ?

Dans le cas de votre traitement il n'est pas obligatoire mais fortement recommandé de souscrire une assurance complémentaire, ce qui vous évitera des surprises budgétaires liées à votre traitement.

Pour les personnes ayant de faibles revenus (voir conditions de ressources) la couverture maladie universelle complémentaire pourra être accordée. Pour les personnes dépassant de peu les plafonds il existe une aide financière d'aide à la mutualisation (renseignez-vous auprès de votre caisse d'assurance maladie).